mardi 12 mai 2015

Le foulard de l'imposture






Titre : Le foulard de l'imposture

Auteur : Gabrielle Desabers

Pages : 332







Résumé :
Sofia, Directrice de la lutte contre les discriminations au Ministère des Droits de l’Homme, n’est jamais allée visiter son pays d’origine, l’Algérie. Une de ses amies, Assia, avocate à Alger, lui demande de venir lui prêter main-forte lors d’un procès en discrimination.
Chafika, la mère de Sofia, a quitté l’Algérie,avant sa naissance, et n’a jamais voulu parler de cette période. Pour décider ou non de se rendre dans son pays, Sofia exige que sa mère lui raconte son histoire. Progressivement et à sa grande surprise, Sofia s’aperçoit que sa mère est très réticente à son projet de voyage.
Que s’est-il passé durant la guerre d’indépendance ? Que va découvrir Sofia en Algérie ? L'amour de Thierry survivra-t-il à ces bouleversements?
Passant de Paris à Alger, du fourmillement de la ville à l’aridité des montagnes de l’Atlas, du soleil algérien à la brume bretonne, Sofia va rencontrer des témoins de son passé qui lui apporteront, pièce par pièce, une réponse inattendue à sa quête d’identité.
Une histoire pleine d’émotions positives, de personnages attachants et de dépaysements. Un roman lumineux qui laisse espérer un monde plus fraternel. 


Mon avis :
J’ai été contactée par l’auteure Gabrielle Desabers qui souhaitait un avis objectif sur son premier roman. Le résumé de son histoire me tentait bien et j’ai donc accepté avec grand plaisir de recevoir son manuscrit. Après une première lecture, j’ai donné mes impressions à l’auteure qui a ensuite retravaillé son manuscrit et me l’a renvoyé. Je tiens tout d’abord à dire que j’ai été très touchée de la confiance accordée par l’auteure. Elle a pris mes remarques très au sérieux alors que je n’ai aucune expérience dans l’écriture.
 
J’avais noté quelques points négatifs comme notamment un manque de descriptions qui ne permettait pas de s’imaginer la scène et les personnages. J’avais également trouvé que les dialogues s’enchaînaient un peu trop rapidement sans une pause pour connaître le ressenti des personnages au cours de la conversation. L’auteure a amélioré ces points et j’ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans cette histoire.


J’ai aimé suivre l’histoire de Sofia, l’héroïne principale, qui cherche à en savoir plus sur ce père qu’elle n’a jamais connu. On découvre ses forces et ses faiblesses. J’ai beaucoup aimé les relations qu’elle entretient avec son entourage. J’ai adoré Chafika qui est une personne à la fois forte et fragile. J’ai beaucoup aimé son courage et sa volonté de s’en sortir.


Le livre nous réserve de multiples surprises et l’auteure nous emmène de révélations en révélations. Il n’y a pas le temps de s’ennuyer, il se passe toujours quelque chose pour nous donner envie de poursuivre notre lecture. Le style est fluide et les pages se tournent rapidement. 


Petit point négatif que je n’avais pas noté la première fois, la façon de parler de Moustique. Je l’ai trouvé un peu trop mature pour son âge. Je ne suis pas sûre que des enfants de 7 ans sachent ce que veut dire « psalmodier des litanies ». Je comprends le désir de l’auteure d’écrire dans un style soutenu, que j’ai d’ailleurs très apprécié, mais dans la bouche d’un enfant de 7 ans cela sonne peu crédible.


En bref, l’histoire retravaillée est très agréable à lire. J’ai mieux cerné les personnages et pu situer les scènes dans ma tête. Ce roman m’a fait passer par de nombreuses émotions et je souhaite à l’auteure de trouver un éditeur car son histoire vaut le coup.

Ma note : 16/20
Si vous souhaitez vous procurer ce livre c'est par ici

4 commentaires:

  1. Ce n'est pas une lecture que je recherche généralement mais j'y penserai à l'occasion!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Tu me diras si tu le lis un jour :)

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas mais tu as eu une superbe expérience la!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, c'était vraiment sympa d'interagir avec l'auteur !

      Supprimer